Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 14:36

Quelqu'une que j'ai aimé !



Lettre à ma petite cousine qui m'a demandé des infos sur sa mère décédée trop jeune .




J'ai un peu réfléchi à ce qui a bien pu se passer pour que ta mère se soit détruite à petit feu, comme tu dis .


En ce qui concerne notre enfance, en fait, nous avons été beaucoup séparées, car ma grand-mère , la grand-mère de ta mère aussi, a provoqué beaucoup de querelles entre ses enfants.


Je ne sais pas bien pourquoi, j'étais très jeune quand mes parents se sont fachés avec la grand-mère (4 ou 5 ans) et ils ne se sont jamais réconciliés.


Comme  ton grand-père était, je pense, le préféré de sa mère, car le plus jeune, il s'est rangé du côté de sa mère.


Jusqu'à cet âge-là, je voyais beaucoup ta mère qui avait mon âge, mais j'ai peu de souvenirs. J'ai quelques photos sur cette période.


Je crois que ta mère était plus souvent chez mes parents , le dimanche car nous habitions l'un à côté de l'autre; le reste du temps ,elle était beaucoup chez notre grand-mère qui l'a, je pense élevée en grande partie. Je crois qu'elle l'aimait beaucoup.


Quant à ses parents, je crois que c'était un couple raté.


Ta grand_mère est malade, sans doute depuis toujours. Je ne sais ce qu'elle a, une névrose ou psychose ????!!! Elle souffre d'une jalousie maladive, d'une obsession par rapport à l'argent et elle se sent toujours persécutée, trompée, trahie. C'est difficile de la comprendre et de la supporter.


Ton grand-père  était alcoolique pendant longtemps, peut-être parce qu'il fuyait son foyer ... Mais, je ne sais pas ? A la fin de sa vie, il avait arrêté de boire, il semblait vivre paisible et heureux loin de sa femme  .. et de ses enfants malheureusement.


Tout ça pour dire que ta mère avait des parents peu équilibrés et, à part sa grand-mère, elle était mal entourée et mal aimée, même si malgré tout, ses parents l'aimaient, mais si mal !


La naissance des frères et soeurs n'a rien arrangé pour ses parents immatures.




J'ai personnellement retrouvé ta mère avec joie lorsque nous sommes rentrées au collège à Henin.


On se voyait au collège uniquement car nos parents ne se cotoyaient toujours pas ou rarement chez mon oncle René, le père de ta grand-mère.


Je pense que c'était l'enfer chez elle, surtout après la naissance des jumeaux.


Ta mère avait rejoint l'église réformée.Elle devait avoir 14 ans.
Je crois que ta mère était bien dans l'église réformée, elle y trouvait un équilibre et une joie de vivre.


C'est là qu'elle a connu ton père .


 Et nous nous sommes retrouvées enceinte toutes les deux en même temps, elle de toi et moi de Luc. Nous avions 19 ans, c'était bien jeune pour être maman.


Nous nous sommes installés dans les deux maisons de nos parents ,celle où nous avions vécu, enfant . A cette époque, on se voyait beaucoup. Tes parents s' aimaient beaucoup et ils étaient heureux de ta venue.


Luc est né un mois après toi, tout allait bien.




Un peu plus tard, tes parents se sont installés à Arras, On se voyait moins.




Puis, lorsqu'ils sont partis sur Paris, on se voyait rarement.. Je crois qu'après, vous avez eu de gros soucis de travail et d'argent.


Je ne sais pas pourquoi la situation a dégénéré et pourquoi ta mère n'allait pas bien, ni pendant combien de temps, ça s'est dégradé.




Je pense que ta mère était malheureuse, qu'elle n'a pas surmonté un certain nombre d'évènements, et peut-être qu'elle était mal entourée et soutenue. Mais, franchement, je ne sais pas grand chose.


Lorsqu'elle est revenue dans le Nord , elle m'a rendu visite à Lens plusieurs fois. Elle n'allait pas bien, elle était visiblement alcoolique. Mais, que faire ?


Elle m'a confié qu'à Arras, elle avait vécu un évènement traumatisant quand ton père a fait une erreur de parcours avec la femme de leurs amis.


Mais, est-ce que la faute d'un moment efface tout le reste d'une vie de famille ??? Tout le monde fait des erreurs .




En tout cas, une chose reste, c'est que ta mère vous aimait toi , ton frère et ta soeur et qu'elle était fière de vous.C'est ce qu'il faut garder.


Il faut oublier sa détresse en fin de vie. Personne n'est responsable.. Chacun fait ce qu'il peut, mais il y a des détresses qu'on ne peut guérir.




J'espère que je ne te fais pas trop de peine en te racontant cela. Je garde de ta mère le souvenir d'une femme courageuse, sympathique et accueillante qui a fait ce qu'elle a pu avec les moyens qu'elle avait. Elle voulait s'en sortir.


Ta mère, c'était quelqu'un de bien .. C'est tout ce qu'il faut retenir !

Et, moi, je l'aimais beaucoup et je regrette de n'avoir pas pu être plus proche d'elle. Nos routes se sont séparées et j'ai eu mes soucis, moi aussi.


Je t'embrasse

 
Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 14:11
Lettre au président que j'ai écrite au moment de mon départ avec pas mal d'écoeurement :


Je t'envoie ce jour en recommandé la lettre pour laquelle je t'avais demandé un accusé de réception …………



Ainsi que la clé de l'association…



Et je te rends aussi ta confiance bien que je ne sache plus si tu me l'avais donné ou reprise.( comme tu la redonnes souvent, je déduis que tu la reprends aussi souvent)…………



Je suis évidemment écœurée par ce massacre et le travail de trois ans foulé au pied par des gens qui en ont profité sans jamais le reconnaître, toi le premier..



Et cette imbécillité que j'ai eu de faire toutes les demandes de subvention avant de partir par scrupule et amour du travail correct et sérieux.. je ne suis pas partie comme une voleuse! Quelle conne!



Je ne sais pourquoi tu es resté pour participer à ce massacre et pour y contribuer largement .



Après toi, le déluge ! Attila !



La session, le site internet, toutes les petites relations baties au fil du temps et que tu ignores.. et M…



Tu ne t'es jamais interessé au vrai travail des personnes, tu survoles tout, tu fais toujours semblant de savoir et de connaître, mais ,en fait, tu as fait ton show de président et tu vas partir le continuer ailleurs en profitant du travail des gens et en bouzillant tout avant de partir..



Peu t'importe, tu continueras à dire des oui, à jouer au Bon Dieu ,à te glorifier de tes passe-droit, tes relations et tes entrées en préfecture ou autre, tes quelques privilèges d'ailleurs si dérisoires et si passagers…



Peu t'importe de ne rien construire et même de détruire, ton costume de pasteur t'ouvre de nouvelles portes, de nouveaux honneurs ,de nouvelles relations dont tu es si friand.



Tu es d'ailleurs pressé de partir… ce terrain de jeu ne t'amuse plus!



Peu t'importait de laisser une salariée supporter de pauvres gens incompétents et inconséquents pourvu que toi, tu aies le beau rôle de président du lundi matin..et dans diverses réunions…



Que d'énergie dépensée à donner raison à une vieille dame insensée, envahissante pour lui verser des frais de téléphone aberrants! Que de manipulations pour gagner une fausse paix dans ton rôle de celui qui dit oui à n'importe quoi pour jouer le bon !



Peu t'importe de laisser partir l'argent public pour n'importe quel remboursement, ce n'est pas toi qui a fait les budgets, les rapports, les prévisionnels! Facile de dire oui ! Les autres font le boulot…



Facile de défendre les droits de l'homme avec des beaux discours et parallèllement d'écoeurer une salariée en laissant dire et faire n'importe quoi …plus facile de laisser partir quelqu'un de sérieux ,impliqué et compétent que de faire face à quelques vieux accrochés à leur branche …



Tu n'es pas innocent et tu n'es pas victime…même si tu n'es pas seul coupable de ce fiasco…



La réalité est que tu n'as jamais pris à cœur !



Pour ma part, j'ai beau revoir la situation, je ne pouvais pas rester et mener des combats continuels tout en me coltinant le boulot de gestion,et tout en me prenant les accusations de prise de pouvoir avec M…………...Et toi, survolant tout, ayant toujours l'air de donner raison à tout le monde, prenant les honneurs, mais jamais les vraies responsabilités : mener et faire tenir une entreprise…reconnaître les compétences, partager officiellement les responsabilités, aider à une reflexion intelligente, cadrer les personnes difficiles, ne pas laisser faire n'importe quoi sous prétexte de bons sentiments, faire équipe…suivre et appliquer les décisions.. moins parler ! Agir !



Ai-je pris le pouvoir ? ou ai-je essayé de faire avec un président absent et superficiel sur qui on ne pouvait pas compter ?



Les autres, on ne peut leur en vouloir, ils sont arrivé là par défaut et sont accrochés comme des malades à leur petite place, ils sont peu intelligents, ce n'est pas de leur faute.. Mais, ce n'est pas ton cas…



Je te signale entr'autre que je n'avais pas besoin de flatteries du genre "tu es une précieuse collaboratrice ".Je n'étais pas à ton service, nous étions associés dans une association loi de 1901 et je faisais sérieusement un boulot de trésorier..Je n'avais besoin ni de ta confiance (en mot) ni de tes compliments. Sache qu'à Liévin, j'étais responsable d'une école maternelle à sept classes et de 200 élèves, qu'avant ça, j'étais directrice à  Lens où j'ai vécu 7 incestes, onze cambriolages et je ne sais combien de drames humains….Aussi, tu vois …tes compliments et ta confiance,ça me fait rigoler…tu n'es ni mon pasteur, ni mon père… et si tu te places toujours en dehors des groupes ou associés, faisant comme tu le dis de l'observation (ethnologique j'imagine…) , je crois que tu n'as de confiance en personne, tu fais ton show tout seul, en faux ami…en faux sympa!



Va vers d'autres show !



Mais, dépouillé de ta superbe et de ton costume de pasteur si confortable, qui es-tu ?????



Je voulais venir te voir face à face, mais, est-ce que ça en vaut la peine ?

A cejour, il est toujours président de l'assos, bien qu'il ait déclaré de nombreuses fois ne pas avoir demandé à venir et souhaité partir au plus tard avant fin 2006.Mais, Pasteur oblige, il reste pour obéïr à ses pairs .(pères)

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article