Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 14:08

Après Vienne, Budapest ..... Et l'année prochaine, Istambul.

Déjà visitées, Bruxelles, Amsterdam, Londres, Berlin, Rome, Paris, Prague.

A visiter les prochaines années : Barcelone, Lisbonne, Stockholm, Copenhague, Dublin ..... Puis, le reste du monde..

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 15:29

« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir. »
Matisse
« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir. » de Matisse

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 09:13

Tom-dans-la-neige.jpg

Un an déjà, petit Tom devient grand Tom.

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 11:57

 My life continue son cours avec son lot d'évènements insolites. Aurais-je imaginé que l'on portasse plainte contre moi pour vol de données informatiques ? C'était sans compter sur le groupe d'intérêts personnels, mon sympathique ex employeur. 

  GIP     

  3 ans "Chapitre 1" (à suivre)

Arrivistes

C'est quand même cocasse; après 60 ans  de vie tranquille, je suis devenue délinquante, ça fait beaucoup rire mon entourage, mais malgré tout, c'est clairement consternant.

Beaucoup d'ami(e)s et de relations rencontrés dans ma longue  vie m'ont proposé de me faire un témoignage d'honorabilité et j'en suis heureuse et touchée, mais, je n'en suis pas encore là.

Cependant, la semaine dernière, alors que je bullais pénardement dans ma salle de bain, Jo m'apprend que la police est dans la maison concernant la plainte du GIP .

 Connaissant Jo et son côté "blagues à deux balles", je lui réponds: "sans blague" d'un air guoguenard.

 Mais, non, il insiste de plus belle. Et, moi, toujours incrédule, je lui réponds: "La police belge ou la police française ?". Sérieusement, il me dit : "La police belge, ils sont dans la salle à manger, ils veulent ta déposition."

Constatant qu'il est sérieux, je descends donc rencontrer ces braves gens,à savoir mon agent de quartier (comme nous avons en Belgique) et sa collègue. Ils me rappellent la plainte qui a été déposée contre moi en février 2012, alors que j'étais en arrêt pour burn-out et que je venais de donner ma démission, car je ne voulais plus travailler là-dedans. Je me détruisais peu à peu et il fallait en finir. 

Ils me proposent donc, soit de prendre ma déposition immédiatement ou de me recevoir au poste de police dans le courant de la semaine. Comme j'ai un gros dossier à remettre en ordre avant de leur remettre les éléments importants, je fais le choix de me rendre au poste dans la semaine; ça me donnera le temps de me replonger dans ces évènements que j'ai partiellement zappé de ma mémoire.

Ce mercredi, je suis donc allé faire ma déposition et fournir la liste des dossiers qu'on m'accuse d'avoir volé, c'est tout mon travail depuis trois ans à la mission locale , puis au GIP, tous mes brouillons  que j'avais laissé sur mon espace informatique perso et, conne de conne comme je suis , que je m'étais  envoyé par mails, plusieurs mails car c'était volumineux, en laissant ces mails dans ma messagerie professionnelle.

Mais, t'es conne ,clo.  Quel pain béni pour l'opposition !

En réalité, je voulais tout effacer et prendre du temps plus tard pour trier ce qui était des outils ou documents perso que je voulais garder, notamment, les copies des courriers et mails nombreux que j'avais fait à ma directrice pour signaler nombre d'anomalies qui ont sans doute causé ma perte dans cette boite, car j'étais sans doute trop "chiante".

En plus, comme je devais récupérer un dossier de paye tout pourri,  j'ai demandé le même salaire que celui qui me transmettait ce dossier. Ce jour-là, j'ai signé mon arrêt de mort. J'étais sans doute la personne à abattre et ils ont réussi. ... à m'écoeurer et me faire partir. Bah, je ne regrette rien. ....Ni le bien, ni le mal quon m'a fait.... gna gna gna ..tout ça mest bien égal.... NOON, rien de rien.................. .... 

Finalement, j'étais méfiante, mais hyper naïve.J'aurais simplement pu tout enregistrer sur ma clé USB, mais, je n'ai pas imaginé qu'ils iraient jusqu'à porter plainte contre moi avec, en plus, une précipitation incroyable.

A l'époque, du reste, j'étais toujours salariée du GIP et de plus, salariée protégée car, en congé de maladie.

Dès ma démission reçue, ils sont allé dans ma boite mail, ont tout vérifié et ont vu évidemment que je m'étais envoyé mes dossiers . Et, sans avertissement, sans respect des procédures, sans me convoquer pour explication, ils ont d'emblée porter plainte contre moi.

Et, ensuite, stupidement, ils m'ont demandé des explications, après avoir demandé conseil au juriste du GIP qui ne sait pas qu'après avoir déposé une plainte, on ne demande pas d'explications à la personne concernée, l'affaire est entre les mains de la police et ils n'ont plus rien à me demander.

Je me suis quand même payé le luxe jouissif d'aller leur dire que je n'avais rien à leur dire. C'était trop trop ! 

De toute façon, étant toujours salariée, je me devais de répondre à leur convocation à la fin de mon congé de maladie.

 En fait, ils me repprochaient d'avoir volé mes propres dossiers alors que j'étais salariée et que ,par ailleurs, j'avais signalé que j'avais sur ma clé USB perso l'entièreté des payes et comptas des 4 dernières années que j'avais dû sauvegarder avec l'informaticien, car on changeait la version des logiciels paye et compta. Il fallait une clé USB et je n'en possédais pas au boulot, je n'avais que la mienne et ce jour-là, mon responsable était absent, comme très souvent.

 

Renseignements pris, j' étais, en effet, dans mon tort en m'envoyant mes tableaux chez moi, car ces tableaux et documents appartiennent à la structure, j'ai été payé pour les faire et je les ai enregistré sur les espaces communs ou particuliers de la structure. N'ayant aucune intention malveillante, je n'ai même pas pensé commettre une erreur, d'autant plus que ces données, pour les plus importantes, je les avais dans ma tête à force de les renseigner partout.

La seule raison de cette plainte était sans doute de me salir, me discréditer,me faire taire, mais, ça a eu l'effet inverse, j'ai reçu neuf pages de mails de mes collègues et de gens qui avaient quitté la structure les deux dernières années. D'ailleurs, j'ai fait une copie, ai enlevé tous les noms et ai fourni ces mails à la police. Je sais que ça n'a pas de valeur, mais ce n'est pas inutile de donner ces infos. 

Et, quant à me faire taire, ils ont vraiment utiliser le plus mauvais moyen pour y parvenir . Depuis 60 ans, personne n'a jamais trouvé le bouton OFF pour me faire taire quand je suis en rage .

 

Bref, mon agent de quartier m'a dit que ma déposition allait retourner chez le procureur du roi belge, qui transmettrait au procureur de la république français qui ne m'informera de rien si la plainte est classée sans suite.

 Mais, au moins, on sait à quoi servent nos impôts ! 

On ne se demande plus : "Mais, que fait la police ?"  Elle fait son travail.

 

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 16:58

Je ne viens plus sur mon blog. Je n'avais pas imaginé que le statut d'autoentrepreneur fonctionnerait aussi bien et me donnerait tant de boulot.

Je pensais faire des petites prestations ici ou là pour arrondir les fins de mois, mais, non, en fait, ce statut, ça marche ou ça ne marche pas du tout.

Mais, quand ça marche, ça marche fort et on a même du mal à se modérer et à lever le pied, car il faut répondre aux besoins des clients qui comptent sur nous. Pas moyen de dire une fois oui, une fois non. Il faut être opérationnel, d'autant plus qu'on développe avec les clients des rapports d'estime et de confiance et qu'on ne peut les laisser tomber lorsqu'ils ont besoin de nous.

Seul problème, il faut vraiment faire gaffe de ne pas dépasser un plafond de revenus annuels, ce n'est pas toujours évident.

En fait, c'est vraiment varié, je passe du social à l'industrie automobile en passant par la restauration rapide avec des missions diverses et variées, des personnes très différentes, des gens simples et des gens compliqués.

Bref, je suis toujours dans mes chiffres, mes lois et mon ordi et je n'ai plus le temps de bloguer.

ça reviendra peut-être. Qui sait ?

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:02

En ce moment, en Belgique, l'émoi est grand, suite à la décision du tribunal d'application des peines de libérer Michelle Martin  comme le prévoit la loi belge après qu'un condamné est purgé la moitié de sa peine et qu'il montre de sérieuses possibilités de réinsertion.

Le couvent des clarisses à Malonne près de Namur a accepté d'accueillir Michelle Martin.

Les familles des victimes de Dutroux et Michelle sont sous le choc et n'acceptent pas cette décision, ni 93% des belges . De nombreuses manifestations sont organisées autour du couvent de Malonne.

Michelle Martin est coupable d'avoir laissé mourir de faim Julie et Mélissa agées de huit ans alors qu'elle étaient emmurées vivantes dans une cache de la cave. Elle est aussi complice des enlèvements et viols de quatre autres fillettes deux décédées et deux libérées.

Elle est surtout coupable de n'avoir rien dit, rien fait, d'avoir laissée faire et regarder faire un monstre dont elle était amoureuse, amour aveugle et fou qui lui a enlevé toute conscience du mal fait à autrui et toute sensibilité, toute émotion face à la détresse des petites filles.

Alors que Dutroux était en prison, elle était la seule personne au monde en capacité de sauver Julie et Mélissa cachée dans la cave, mais elle les a laissées là, mourir d'angoisse et de faim.

Qu'a-t-elle fait ? RIEN.

Son crime : LACHETE, ABSENCE DE CONSCIENCE ET D' EMOTION !

Coupable de RIEN, en effet, mais, un rien tellement porteur des plus bas instincts de l'homme , la lâcheté. Lâcheté à un tel niveau que le plus minable d'entre les humains ne peut imaginer possible. Avait-elle peur de la justice ? Avait-elle peur de Dutroux qui était en prison pour trois mois ? Etait-elle simplement insensible ? Pensait-elle parfois aux petites qui agonisaient doucement ? N'y pensait-elle même pas ? Comment un être humain peut-il en arriver là ? ça fait peur ..................

Ce qui sépare le héros du lâche, c'est que, un moment donné, le coeur est plus fort que la peur. Et, quelquesoit le risque encouru, un homme, une femme va se lever, se mettre en péril parce qu'il ne supporte plus la souffrance ou l'injustice faite à autrui. C'est ce qui est arrivé pendant la seconde guerre mondiale où de simples gens se sont conduits en héros, car ils ne pouvaient laisser massacrer des gosses juifs ou autres.

Au fond, nous sommes tous des lâches et nous ignorons notre capacité d'héroïsme si nous ne sommes confronté à un cas de révolte extrême face à l'injustice.

Mais, il est inimaginable que 99.99 % des êtres humains, aussi nuls soient-ils, n'auraient libéré Julie et Mélissa s'ils avaient eu connaissance de leur cachette. 99.99 % de l'humanité sauf Michelle Martin et un pervers comme Dutroux...

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 14:30

Ce qui est important dans la vie, ce n'est pas le nombre de respiration, mais le nombre de fois où on a eu le souffle coupé.

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 14:14

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2011/12/14/fusion-plie-mission-locale-et-maison-de-lemploi-dans-le-nord/

Mes commentaires sont en bleu, en noir italique, ce sont ceux de YD.

 

Monsieur , à lire ce commentaire de mon ex collègue, je souhaite avoir un droit de réponse concernant le GIP AGIRE VAL DE MARQUE dont j’ai démissionné en février .

Yannick a dit :Bonjour M; le Professeur,

6 mois après la constitution du GIP AGIRE par les communes du Val de Marque (MDE + ML + PLIE … MDE structure porteuse).

Ce message n’est pas un bilan, notamment au sens financier du terme, il est un peu tôt. Même si ça reste l’une des questions principales. Il est juste un point d’étape sur les difficultés rencontrées et les plus values opérées:

Les difficultés:

Elle sont d’ordre comptables et administratives:

Considérations comptables:

Mise en place d’une comptabilité unique, mais analytique afin de bien séparer les entrées de subventions et les dépenses afférentes. Pas de mélange des genres, pas de subventions qui irait remplir une fonction qui n’est pas la sienne. Pas de “pot commun”. Les GIP n’ont aucune obligation d’embaucher un CAC (le commissaire du Gouvernement veille), mais nous avons fait ce choix … question de transparence. Nos comptes font l’objet d’une publication annuelle au JORF.(toutes les associations font l’objet d’une pubication des comptes au JORF)

Dans toutes les associations qui bénéficient de subventions, il y a une comptabilité analytique, et forcément, les subventions doivent faire l’objet d’un suivi des dépenses en rapport avec leur objet, ce n’est pas une particularité du GIP. Dans un GIP, c’est seulement plus lourd et plus fastidieux. Ex : Mission locale : suivi FIPJ, FDAJ, Permis Hirsch , FSE parrainage etc….Avec la formation du Gip, il faut faire de l’analytique à deux niveaux, d’une part la structure et ses financeurs, d’autre part, les différents budgets au sein de chaque structure..Bonjour la complication analytique. Coût en temps passé sur des problèmes qu’on n'aurait pas sans le GIP.

Le GIP AGIRE a d’ailleurs pour ce faire dû engager un expert comptable pour la mise en place et le suivi de cette comptabilité que le comptable ne savait pas faire seul.

Les comptes de bilan vont fusionner donc seront moins facilement lisibles sur chaque dispositif et le compte de résultat devra faire l’objet de trois comptes de résultat analytiques pas forcément acceptés par les financeurs d’autant plus que MDE, ML et PLIE n’ont pas les mêmes missions du tout, même si tout tourne autour de l’emploi.

Le compte de résultat global ne sera pas parlant pour les financeurs différents et les comptes de résultat analytiques ne sont pas validés par le CAC ou alors, il y aura encore là un coût supplémentaire.

Yannick a dit :Comptes bancaires: 3 objets sociaux = 3 banques et 3 comptes différents pour le moment. Nous travaillons sur la possibilité d’une réunion des comptes dans une seule agence, un compte principal et 3 sous comptes afin d’éviter de tirer les lignes de trésorerie et payer les pénalités.

Concernant les lignes de trésorerie , il y a danger de voir une des structures pomper la trésorerie d’une autre plus saine et je ne pense pas que les financeurs voient cela d’un bon œil. Ce genre de dérive va très vite si on n’a pas des gestionnaires rigoureux et vigilants.

Yannick a dit :Mise en place d’une fiche de paie harmonisée, la même pour tout le monde. Pas réellement évident à faire il faut harmoniser les pratiques. … Harmoniser les pratiques lorsqu’il n’y a qu’un seul comptable, je ne vois pas le problème, les fiches de paye n’ont rien de compliqué.

Par contre, le coût de la masse salariale augmente, car le passage à plus de 20 salariés alors que la ML et la MDE ne dépassait pas ce seuil entraine des coûts supplémentaires, FNAL ? Formation professionnelle… 12 000 euros en plus sur la taxe sur les salaires car on ne bénéficie plus de trois fois l’abattement de 6000 €, mais une seule fois …etc…..

Yannick a dit : La ou il y avait 2 responsables financiers, il n’y en a plus qu’un. (le second ayant pris sa retraîte). La ML 36h et 6 RTT … les autres 35h/sec …. accord négoscé avec les DP pour mettre tout le monde à 36h/6 jours RTT … validé par notre CA le 11 Mai dernier.

Par contre , harmoniser les pratiques au niveau des RTT, cela a demandé beaucoup de temps, beaucoup de négiociations et cela a eu un coût non négligeable.

Il eut aussi été utile d’harmoniser les salaires, car les MDE, comme on le sait, sont issues d’une volonté politique de terrain et ont bénéficié à leur création de financements importants, les élus locaux ont alors embauché des gens qui leur étaient proches politiquement avec des salaires prohibitifs comparativement aux salariés des missions locales qui s’en étaient toujours tenues à leur convention collective. La création du GIP a entrainé bien des grincements de dents. J’ajoute que 90% des cadres issus de la MDE sont objectivement des soutiens politiques du président et ne s’en cachent pas. Ce n’est pas le cas du PLIE et de la Mission locale où personne n’affiche ses orientations politiques.

Yannick a dit :Considérations administratives:

Difficultés à expliquer aux partenaires et créanciers notre nouvelle organisation (notamment les financeurs, DIRECCTE, collectivités, FSE …). Beaucoup de mails envoyés. D’informations dispensées. Difficulté tant que le nouveau numéro SIRET n’est pas attribué, notamment pour les déclaration obligatoires, les contrats et les DUE. EVIDEMMENT .

Considération RH:

Aucun problème suite à la fusion.

NO COMMENT ! Il faut s’empresser de rire de tout de peur de n’avoir à en pleurer !

 Yannick a dit :Mes colléges ont fait l’objet d’informations collectives et individuelles, pendant 2 années. Les interrogations ont toujours eu leurs réponses. La règle était la transparence! Les DP se sont impliqués. Aucun remous. Aucune gréve. Je leur ai promis que rien ne changerait pour eux. Ils m’ont fait confiance … et? Rien n’a changé pour eux … transfert des contrats de travail au titre de l’art. L 1224.1 du code du travail.

Une démission dans la SAGOui, en effet, c’est moi la démission qui faisait suite au poussage à la porte de la secrétaire de direction du PLIE quelques mois avant (rupture conventionnelle après grosse depression ). Nous avons clairement l’une et l autre ,rendu publique nos colères et nos reflexions qui sont restés lettres mortes.

Yannick a dit : la connaissance commune des dossiers nous a permis de rester à 3 (un responsable financier/ Une assistante de Direction / Un conseiller juridique et RH) …Précisons que le conseiller juridique est un stagiaire qui est passé cadre en 18 mois contre l’avis de la directrice. On a appris ensuite que ce monsieur avait la carte au parti du président et se prépare à participer aux communales au côté de la vice présidente, rien de bien sain. Le président a clairement outrepassé ses droits en embauchant ce jeune juriste car comme vous le savez, dans un GIP, c’est le directeur nommé par le CA qui a la charge et la responsabilité des ressources humaines.

Yannick a dit :on se partage les missions, nous travaillons plus que nos 35h mais appliquons les périodes “pleines et creuses” nous rattrapons en période d’été. Vu la masse de travail? Soudés comme jamais! Pour appliquer des horaires variables, il faut annualiser le temps de travail, ce qui n’a pas été fait au GIP AGIRE. Mais, c’est clair, que la complexité de la mise en place et du suivi des trois dispositif donnent un travail considérable dont chacune des structures aurait pu faire l’économie. Il eut mieux valu se concentrer sur les problèmes d’emploi.

Yannick a dit :2 embauches CDD de 12 mois sur une action expérimentale. 2 embauches CAE. 2 stagiaires de bac +5 acceptés et rémunérés pour 4 et 6 mois.

Rien a voir avec le GIP, les deux CDD sur 12 mois étaient déjà embauchés avant la création du GIP et dans chacune des structures, il y a toujours eu des embauches en CDD sur des projets ponctuels, tout comme au temps du plan de relance en 2010 pour les Ml .

Yannick a dit :J’en oublis certainemant. Ce post est juste un petit panorama de “terrain”.

Mais tout roule. Le Val de Marque ne fait pas trop parler de lui, et pour moi c’est bon signe pour le moment. Je précise qu’en deux ans, il y a eu 15 départs, deux retraites non remplacées, deux licenciements dont la directrice de la MDE (fallait faire de la place, n’en garder qu’une),( le deuxième licenciement fait l’objet d’un procédure aux prudhommes) , des mises à disposition qui ont souhaité retourner dans leur commune, trois ruptures conventionnelles, six démissions, des successions de contrats précaires.

Yannick a dit :Rendez vous dans 6 mois pour un autre bilan, financier et terrain.

Eh, bien , en conclusion, il me semble que le bilan à faire n’est pas de savoir si le petit club GIP va bien et si on y est content, mais bien de savoir si ce GIP est en effet opérationnel sur le terrain, plus efficace, plus innovant, plus dynamique pour créer une dynamique de création d’emplois, de formations opérationnelles et utiles dans un Val de Marque marqué par 25% de chômage chez les jeunes. C’est bien cela l’essentiel, il me semble.

Mes respects

C B

 

Repost 0
Published by clo - dans Coup de sang
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 15:59

En me baladant dans ce magnifique parc zoologique à Berlin, je me faisais la reflexion que la comtemplation des animaux nous rappelle nombre d'humains et notamment de collègues de travail.

L'endormi (e) , l'énervé(e), l'exhibitionniste, le (la) nonchalant(e), le (la) "j'ai l'air endormi"(e) mais je veille, voire je surveille", celui (celle) qui a toujours besoin d'un appui, d'un suiveur, celui (celle) qui fait le beau (la belle) pour avoir quelquechose, le (la) très moche qui fait de l'autorité, celui (celle) qui tourne le dos systématiquement qui t'ignore, qui ne veut pas savoir, le coq avec ses glaines, le  (la) fier (e) qui s'y croit, le (la)  bavard (e) qui n'a rien à dire, mais qui te tient la jambe ...

Essayez un peu et mettez des noms sur les attitudes, ça défoule !

Repost 0
Published by clo - dans Humour
commenter cet article
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 21:35

Bon, je vais bientôt recommencer à écrire.

Je vais faire des lettres à chacune des personnes du Groupe d'Intérêt Personnel. Je ne savais pas comment exorciser cet écoeurement, mais ça prend forme peu à peu. Je ne sais pas encore bien si ça sera humoristique ou colérique.L'inspiration vient peu à peu.

Samantha,  sans profondeur, Chantal,  méchante et laide, Satanas,   arriviste et Diabolo,  bête et méchant... ça fait beaucoup de méchants.

   L'autre :" je fais mon oeuvre et j'ai ma cour".

Le bellâtre qui s'écoute parler , on sait qu'il passe quand les décolletés de Chantal deviennent plus plongeants.

Et comme dab, la femme  qu'on case généreusement aux RH, faute de social ou de solidarité.

ça fait du bien de dire du mal !

Repost 0
Published by clo - dans My life
commenter cet article